L’importance des mangas dans la société japonaise

Quelques personnes ont fait usage de leur art pour créer le manga afin d’aider des compatriotes à se débarrasser des stress quotidiens et à véhiculer des messages tout en divertissant. Au fil des années, ces formes de bande dessinée ont traversé la frontière japonaise et deviennent l’un des bandes dessinées le plus aimé dans le monde. Cet article vous aide à savoir l’importance de manga dans la société japonaise.

Historique du manga.

Le manga est une bande dessinée japonaise composée du mot ‘’man’’ qui désigne ‘’divertissant’’ ‘’exagéré ‘’ et du mot ‘’ga’’ qui signifie ‘’dessin’’ ‘’image’’ alors manga, c’est des images divertissantes. Le manga a été créé en 1902 par Rakuten KITAZAWA. Il existe cinq types de manga. Shonen manga qui s’adresse aux adolescents et Shojo manga pour les adolescentes. Seinen manga qui est pour les hommes de 20 ans et Josei manga pour les cibles féminin enfin, Yuri manga qui met en scène des relations homéotiques, homo romantiques entre personnages féminin. Consultez https://japa-mania.fr/.

Importance des mangas dans le cœur des Japonais.

En dehors de son côté divertissant, le manga est un véritable soutient psychologique au Japonais. Puisqu’ils ont été marqués il y a quelques années par des événements historiques comme le tremblement de terre en 1923 dans la région de kantô et les grandes guerres ont marqué leurs esprits.

Le manga au cœur de la culture et l’économie japonaise.

La génération après la Deuxième Guerre mondiale a contribué à l’essor des mangas. Puisqu’elle est la première consommatrice. Aujourd’hui, le monde est un grand consommateur des mangas particulièrement l’Amérique, car au-delà de la culture japonaise, il contribue au soin psychologique. Aussi, la bande dessinée a contribué à l’économie japonaise parce qu’il a permis de transporter la culture japonaise hors des frontières pour attirer les touristes. Le manga a joué un rôle important dans la vie de ses fans, car il contribue à la culture au développement personnel et à l’économie.