La galerie du Louvre, pièce maitresse de Samuel Morse au Huntington

La galerie du Louvre, pièce maitresse de Samuel Morse au Huntington

San Marino, Californie – Samuel F.B. Morse (1791-1872), rendu célèbre par l’invention du code Morse, est plus connu en tant qu’inventeur, mais il commença sa carrière en tant qu’artiste peintre, comme en témoigne son œuvre hors du commun dépeignant les oeuvres du Louvre, qui sera présentée au Huntington du 24 Janvier au 4 Mai 2015.

La présentation de l’exposition « La galerie du Louvre de Samuel Morse et l’Art de l’invention » marque le départ d’un tour de neuf expositions au travers des Etats-Unis organisées par la fondation Terra pour l’Art Américain, collection de laquelle cette peinture est tirée.

Crée entre 1831 et 1833 entre Paris et New-York, La galerie du Louvre reproduit de fameuses toiles empruntées à van Dick, Léonard de Vinci, Murillo, Poussin, Rembrandt, Rubens et Titian, parmi tant d’autres, arrangée dans une installation imaginaire dans la salle carrée du musée du Louvre de Paris.

Morse dépeint 38 tableaux, 2 sculptures et plusieurs personnages dans cette seule composition. Cet énorme toile était vue comme un accord d’agrégation entre les différents styles de peintures, positionnant Morse, qui est représenté au centre du tableau, comme le lien entre l’art Européen du passé et le futur de la culture Américaine.

Morse est né à Charlestone, Massachuset, en 1791. Fils d’un ministre congrégationiste et géographe, il fréquentera l’université de Yale, étudiant la science, l’art, et plusieurs autres disciplines. Vivant de l’argent que lui rapportait ses portraits peints, il attira l’attention du peintre Washington Allston, avec qui il voyagera jusqu’à Londres en 1811, et joint un cercle d’artistes Américains qui comprenait John Singleton, Copley, Benjamin West et John Trumbull.

Morse fût admis à l’Académie Royale des Arts de Londres, dirigée à l’époque par Sir Joshua Reynolds. En écrivant à ses parents, Morse confia qu’il voulait « être parmi ceux qui feront revivre les splendeurs du 15ème siècle, pour rivaliser avec le génie d’un Raphael, d’un Michel Ange ou d’un Titian ».

Après quelques succès à Londres, Morse retourna aux USA en 1815, pour bientôt se marier et fonder une famille. En 1822 il peignit un précurseur de La galerie du Louvre, le tableau de la Maison des Représentants  (215 x 300 cm), pour lequel il compila un ensemble de presque 100 portraits de gens du congrès, délégués et autres personnages importants.

Ce fut lors d’un voyage à Paris que lui vint l’idée de réaliser une autre peinture de grande taille du salon carré du musée du Louvre, représentant une collection choisie des œuvres d’art du Louvre.

À cette époque, Morse était le président fondateur et le professeur d’art plastique de l’Académie de Design de New-York, et son intérêt à peindre la Galerie du Louvre était purement pédagogique.

Il voulait ramener aux Américains une toile pour leur apprendre ce qu’était ce qu’il considérait comme les œuvres majeures de l’Europe. Le projet demanda d’énormes calculs de proportions et d’arrangement pour la mise en place des toiles, et il employa une caméra obscura ou un appareil pré photographique similaire – un peu comme quand on fait un portrait d’après photo à tableaux sur toile, mais il y a deux siècles !

Travaillant sans relâche, Morse voulait à tout prix finir le tableau avant la fermeture annuelle du Louvre an Août. Puis il roula sa toile et ne la déroulera qu’en 1833, de retour sur son sol natal, où il y apportera les touches de finitions qui lui manquaient.

La galerie du Louvre fit ses débuts publics à Manhattan à l’automne 1833, avec une publication décrivant les collections du Louvre, un exposé du projet et des notes de bas de page pour les tableaux représentés.

Bien qu’il fût exposé à une époque où les expo de peinture en solo était en vogue, et bien que le tableau fût encensé par la critique et les connaisseurs, il n’attira pas une audience populaire.

Le développement par Morse du télégraphe mono fil et du code Morse débuta à cette époque, où il était déçu du manque de succès de son exposition présentant les oeuvres du Louvre ; il ne repeindra plus jamais.

La galerie du Louvre au 21 siècle

En 2010 la fondation Terra entama une procédure de rénovation pour La galerie du Louvre qui dura 6 mois, afin de réparer les dommages causés par le temps, découvrant ainsi de l’intérieur les méthodes de travail employées par Morse.

Une vidéo de 30 minutes permit de documenter la restauration et une version courte de 6 minutes est présentée à l’exposition.

De 2011 à 2013, La galerie du Louvre fut exposée à l’université des arts de Yale, à la galerie nationale des arts et l’académie de Pennsylvanie des arts, où elle fut le sujet d’analyse et de dialogues entres experts. Les nouvelles recherches sont décrites à l’exposition « La galerie du Louvre de Samuel Morse et l’Art de l’invention », et dans un livre du même titre.

Le livre rassemble une douzaine d'analyses et d’essais par des académiciens et des conservateurs qui sont centrées sur les composantes visuelles de la peinture et son contexte historique et social. « La galerie du Louvre saisi de manière unique le travail du peintre qui possédait également une large connaissance scientifique et politique, en plus du talent d’un grand inventeur – un vrai Américain de la renaissance. Nous sommes ravi de pouvoir partager ce travail remarquable au Huntington dont ce qui fait la force des collections tient non seulement à ses œuvres d’art mais aussi à l’histoire de la science et des technologies qu’il représente».

L’exposition au Huntington est agrémentée d’écrits rares et de manuscrits uniques et historiques de Morse provenant de la collection du Huntington. En plus de La galerie du Louvre et de la vidéo, vous pourrez y trouver à disposition une collection virtuelle des pièces maitresses du Huntington.

Achetez une copie de ce tableau sur notre site en cliquant ici

  Google+ Pinterest

Partagez votre amour de l'art!

Paolo Euvrard
Écrit par:

Nos articles sont tous originaux et publiés sur notre page Google.

Certains articles sont tirés de publications en Anglais et traduits par mes soins.

Section separator

Cet article "La galerie du Louvre, pièce maitresse de Samuel Morse au Huntington" est apparu pour la première fois sur le blog de tableau sur toile le 26 janvier, 2015. Copiez et recopiez, mais s'il vous plait faites un lien vers cette page.

 

 Souscrire au fil RSS

Envoi des reproductions de tableaux sécurisée par UPS, paiement par PayPal, transfert bancaire ou carte bleue
Section separator

Témoignage d'un client au hasard

J’accuse réception de vos toiles qui sont magnifiques ! Elles sont arrivées à point nommées. Encore merci pour votre travail et votre célérité. A bientôt peut-être, je n’hésiterai pas en tout cas à vous recommander. Il ne me reste plus qu’à trouver où les encadrer sur Paris. Très cordialement.
(Antoine Grimon, France)
Partagez notre site sur Twitter
Partagez notre site sur Facebook