Kandinsky et la naissance de la peinture non-objective

Kandinsky et la naissance de la peinture non-objective

Pour beaucoup, Vassily Kandinsky fut la grande force à l'origine de la naissance de l'abstraction non-objective, la peinture sans objet reconnaissables en elle.

 

Pablo Picasso et Georges Braque ont explorés les limites possibles de la peinture sans objets du monde reconnaissables – comme le portrait du marchand d'art Ambroise Vollard – sans pour autant entrer dans l'abstraction totale. Picasso, par exemple, croyait qu'il n'y avait rien de tel qu'un travail totalement non-figuratif.

 

Comme Cézanne, Kandinsky s'est révélé sur le tard. Il a grandi à Moscou et y vécu jusqu'à ses 30 ans – et il n'y créait pas d'art mais pratiquait le droit. Cependant, à 30 ans, inspiré par les développements artistiques Parisiens, il décida de quitter Moscou et de poursuivre une carrière dans les arts à Munich. À Munich Kandinsky brilla rapidement dans ses études et il dépassa les limites de ses classes d'art pour créer une organisation progressiste appelée Phalange, pour enseigner l'art de manière indépendante, et pour exposer ses travaux, qui seront inclus dans les Sécessions de Berlin, ce qui lui conféra assez de presse positive pour être admis au Salon d'Automne de Paris en 1904.

 

Cependant, les œuvres de Kandinsky dans ces expositions étaient considérées mineures et étaient surtout intéressantes dû à leurs couleurs vives et leur nature féeriques, comme par exemple, comme son Cavalier Bleu de 1903. Il en résultat qu'en 1903 Kandinsky décida de quitter Munich et de voyager. Ce ne fut pas un petit voyage, puisque le périple durera 5 ans. Le but de ces années sabbatiques était d'emmagasiner « tout ce que l'art en Europe avait accompli jusqu'à cette date. »

Bien que son voyage l 'emmena un peu partout, il passa le plus clair de son temps à Paris. Depuis le début de sa re-conceptualisation il devint défiant quant à la théorie concernant la vérité ou la réalité dans l'art. Sa méfiance s'enracina particulièrement dans la récente désintégration de l'atome, qui le secoua énormément et lui montra que toute conception de la réalité doit être remise en question ; pour celui c'était aussi suggérer que l'art devait se sentir concerné par le coté mystique, métaphysique et spirituel.

 

Naissance de la peinture non-objective

 

Kandinsky commença à faire de la peinture abstraites en 1908. Ce qui l'y conduisit est sujet à discussion. Certain pense que ce fût en voyant le travail de Monet sur ses Meules de foin – lesquels, disait-il, ne valaient que par leurs couleurs et leurs lignes. Il y a aussi une histoire qui dit que voyant une de ses œuvres de coté, brillant « d'un radieux intérieur » il réalisa que les éléments figuratifs étaient secondaires. Pendant cette période il commença à nommer ses œuvres Improvisations et Compositions, reflétant son intérêt à trouver un parallèle à la nature non expressive de la musique dans son art.

 

En 1908, Kandinsky expose avec un groupe appelé l'Association des Nouveaux Artistes – qui l'influencera car ses expositions comprenaient des œuvres de Picasso et Braque. En 1911, avec Franz Marc, il créa le groupe Blaue Reiter (Cavalier Bleu) – qui tire son nom d'une œuvre de jeunesse de Kandinsky. Le groupe visa à mettre l'accent sur l'art de tous les temps ainsi que l'art qui exprime l'intériorisation plutôt que de se cantonner à un style précis. Deux tableaux sur trois de Kandinsky qui furent montré à la première expo de Blaue Reiter était non-objectifs ; il avait commencé à produire de telles œuvres en 1910. Bien que le travail sur des peintures non-objectives ait été réalisé aussi par Frantisek Kupka et Francis Picabia peu après, et que Robert Delaunay peignit ses premiers disques de couleur non-objectif en 1912, Kandinsky commença plus tôt ; et de manière plus cruciale, la peinture non-objective était le principe de base de son travail d 'artiste.

 

En 1912, le réputation de Kandinsky pris de l'ampleur avec la seconde exposition du Blaue Reiter, et plus encore avec la publication de deux livres : L'almanach du Blaue Reiter qui illustrait son art avec plus de 140 images et les idées des artistes associés au groupe, et le livre « Concernant le spirituel dans l'Art ». Bien plus que n'importe quel autre facteur, « Concernant le spirituel dans l'Art », aida à disséminer et favoriser les nouveaux principes selon lesquels la plupart des arts modernes se sont développés. Cela plaça Kandinsky au centre d'une révolution artistique et présenta l'intérêt de Kandinsky pour l'art comme se démarquant du monde objectif, et la découverte d'une nouvelle orientation basée sur les besoins spirituels internes de l'artiste. La section « À propos de la peinture » concerne la quête de communication de Kandinsky en dehors du monde naturel, basée sur la perception des couleurs et la sensation.

 

Kandinsky considérait ses Compositions comme ses déclarations artistiques les plus achevées. Elle différent des tentatives préalables les plus influentes de l'époque, en ce sens qu'elles approchent le problème d'une manière plus expressionniste et improvisée que pouvait l'être le Cubisme, qui était plus géométrique. Les artiste que Kandinsky influença étaient quelque peu différents, comme André Masson, Joan Miro, Roberto Matta et Jackson Pollock.

 

Par exemple, de manière générale, l'imagerie de Composition VII germa de l'intérêt de Kandinsky pour le conflit cosmique et le renouveau comme inspiré par l'histoire du Déluge et de l'Apocalypse d'après le Livre des Révélations. Bien que Composition VII présente des aspects qui peuvent êtres comparés à des objets identifiables, tels que la silhouette en forme de bateau en bas à gauche, Kandinsky veilla à effacer toute référence figurative. Il voulut aussi créer une peinture qui donne un sens de spontanéité. Au final, bien qu'il fit des dessins préliminaires, il ne passa que quatre jours à peindre Composition VI.

Apprennez en plus sur Kandinsky en cliquant icy !

  Google+ Pinterest

Partagez votre amour de l'art!

Paolo Euvrard
Écrit par:

Nos articles sont tous originaux et publiés sur notre page Google.

Certains articles sont tirés de publications en Anglais et traduits par mes soins.

Section separator

Cet article "Kandinsky et la naissance de la peinture non-objective" est apparu pour la première fois sur le blog de tableau sur toile le 26 avril, 2017. Copiez et recopiez, mais s'il vous plait faites un lien vers cette page.

 

 Souscrire au fil RSS

Envoi des reproductions de tableaux sécurisée par UPS, paiement par PayPal, transfert bancaire ou carte bleue
Section separator

Témoignage d'un client au hasard

Merci bcp pour le tableau. Nous sommes totalement satisfaits et tenions à vous remercier pour la qualité du travail accompli. Bien cordialement.
(Svetlana Belli, France)
Partagez notre site sur Twitter
Partagez notre site sur Facebook