Un van Gogh authentifié de la période majeure - du grenier au musée

Un van Gogh authentifié de la période majeure - du grenier au musée

Amsterdam – Pendant près d’un siècle le tableau ‘Coucher de soleil à Montmajour’ a été considéré comme un faux. Il était relégué au grenier, puis a fait partie d’une collection privée, inconnu du public et ignoré des historiens. Mais ce lundi le musée Van Gogh déclara le tableau comme étant une toile originale de Van Gogh, ‘Coucher de soleil à Montmajour’, peinte à Arles en 1888. C’est la période la plus importante de la carrière de Van Gogh, pendant laquelle il créa ‘Les tournesols, ‘La maison jaune’ et ‘La chambre à Arles’. Le tableau sur toile dépeint un coucher de soleil sur les collines boisées de Montmajour, en Provence, avec les ruines d’une abbaye Bénédictine au loin. Les alentours de Montmajour furent souvent un sujet d’inspiration pour Van Gogh.

“Un ou deux van Gogh ressurgissent de temps à autre, mais c’est très rare qu’il proviennent de sa période de maturité", nous dit James Roundell, “il est difficile de prédire combien la toile sera revendue, mais ce sera en dizaines de millions de dollars, et certainement beaucoup d’entres eux!”. Et d’ajouter :  « bien qu'il n’ait pas le rang iconique de toile comme « Les tournesols » ou le « Portrait du Dr Gachet ».

Fred Leeman, ancien conservateur du musée, nous dit que cette toile 100% authentique, contribuera à une meilleure compréhension de van Gogh en tant qu’artiste. « Nous avons l’impression que van Gogh était un artiste très moderne,  alors qu’il travailla beaucoup dans la tradition des paysagistes du 19ème siècles ».

Ce tableau sur toile a fait partie d’une collection de famille pendant de longues années, et Mr Ruger, ne peut donner d’information quant aux propriétaires.

Jusqu’en 1901 elle fît partie de la collection de  Théo van Gogh, le frère de Vincent ; sa veuve le revendit ensuite à un marchand d’art. En 1908 il le vendit lui même à un collectionneur Norvégien. Il fut déclaré comme étant un faux, non pas un original, et le collectionneur Norvégien le relégua au grenier, où il resta jusqu’à sa mort en 1970. Les propriétaires actuels l’achetèrent après son décès.

Ils le présentèrent au musée van Gogh en 1991, mais à l’époque les experts ne le considéraient pas comme authentique. Il y a deux ans, il fut de nouveau soumis au musée et les experts l’étudie depuis. Mr. Louis van Tilborgh, qui est à la tête de la section recherche du musée van Gogh, nous dit que depuis 1991 les techniques utilisées pour authentifier les œuvres d’art on considérablement évoluées, et qu’elles ont ici été toutes employées pour l’authentification.

Le tableau a été peint sur le même type de toile avec la même sous-couche de peinture utilisée dans au moins une des œuvres de van Gogh pendant la même période, « Les cailloux ». Les deux ayant fait partie de la collection de Théo van Gogh en 1890. « Il a le numéro « 180 » peint sur le dessous, ce fût le déclic », nous confie t-il, « c’était le numéro du tableau dans l’inventaire du frère de van Gogh ».

Cette fois nous disposons d’information topographiques, plus un ensemble d’autres facteurs qui nous on aidés pour l’authentification. Le dernier van Gogh ainsi authentifié remonte à 1930, c’était un tableau de 1888 nommé «Les diligences de Tarascon ».

Le tableau sur toile «Coucher de soleil à Montmajour » est daté du 4 Juillet 1888, et van Gogh semble le décrire dans une de ses lettres :

 

« Hier au coucher du soleil, j’était dans un lande rocailleuse, où de petits chênes tordus poussent, avec en fond des ruines sur la colline. C’était romantique, et n’aurais pas pût l’être plus, à la Monticelli, le soleil déversant ses rayons sur les buissons et le sol, comme une douche dorée. Et toutes les lignes étaient superbes ; la scène en elle même avait un charme noble. » (il fait référence à un travail d’Adolphe Monticelli, un des peintres que van Gogh admirait le plus quand il monta à Paris en 1886, et qui joua un rôle important dans sa décision de descendre en Provence).

« Coucher de soleil à Montmajour » est comparable en taille aux « Tournesols », qui fût peint la même année et rapporta 39.9 millions de dollars en 1987.

Van Gogh s’installa à Arles en 1888 et passa du temps à explorer les paysages Provençaux, travaillant en plein air. Il était particulièrement fasciné par les paysages autour de la colline de Montmajour, avec ses cailloux à fleur de sol et ses champs couleurs de foin.

Dans un lettre de Juillet 1888, il dit avoir été à Montmajour au moins 50 fois.

Mr. Leeman, l’historien, nous dit que « beaucoup d’indications dans ses lettres des années 1900 nous on amenées à d’autres tableaux, ou à des erreurs, mais ici nous voyons un tableau qui correspond exactement à la description donnée dans sa correspondance».

Le tableau sera exposé au musée van Gogh pendant un an, à partir du 24 Septembre 2013, comme partie intégrante de l’exposition « Van Gogh au travail », qui met l’accent sur les récentes découverte de son développement artistique. Les propriétaires de l’œuvre nous pas révélés ce qu’ils comptaient faire du tableau par la suite.

  Google+ Pinterest

Partagez votre amour de l'art!

Paolo Euvrard
Écrit par:

Nos articles sont tous originaux et publiés sur notre page Google.

Certains articles sont tirés de publications en Anglais et traduits par mes soins.

Section separator

Cet article "Un van Gogh authentifié de la période majeure - du grenier au musée" est apparu pour la première fois sur le blog de tableau sur toile le 10 septembre, 2013. Copiez et recopiez, mais s'il vous plait faites un lien vers cette page.

 

 Souscrire au fil RSS

Envoi des reproductions de tableaux sécurisée par UPS, paiement par PayPal, transfert bancaire ou carte bleue
Section separator

Témoignage d'un client au hasard

J'ai bien reçu le tableau! Je suis ravie! Encadrement prévu des vendredi!!! Merci pour votre application. A bientot!
(Valérie Marsella, Vailhauques - France)
Partagez notre site sur Twitter
Partagez notre site sur Facebook