10 choses à savoir à propos de Zao Wou-Ki

10 choses à savoir à propos de Zao Wou-Ki

 

 

Une introduction à Zao Wou-Kicet artiste né à Pékin, qui partit vivre à Paris, devînt ami avec Mìro et Giacometti et fit le lien entre les traditions Asiatiques et Occidentales.

 

Qui est Zao Wou-Ki ?

 

1) Zao Wou-Ki étudia sous la houlette d’un pionnier de l’art moderne en Chine

Zao commença à dessiner et à peindre à l’age de 10 ans. Son père, un banquier, encouragea son interêt à l’art, et envoya Zao étudier à l’école des beaux arts de Hangzou, sous la direction de Lin Fengmian, un artiste alors respecté qui deviendra le pionnier de la peinture moderne en Chine. En 1941, à l’age de 21 ans, Zao présenta sa première exposition à Chongquing et son père acheta ses travaux.

 

2) Paris fût une inspiration pour Zao

Après avoir passé 5 ans à enseigner l’art à l’école de Hangzou, il se rendit à Paris en 1947 pour prendre de nouveaux cours d’art. Il passa son premier après-midi en France au Louvre. En 1948, il s’installa définitivement dans la capitale.

Paris fût une inspiration pour Zao, qui idolâtrait Matisse et Picasso pendant ses années de formation ; il continuera à être influencé par le modernisme Occidental et les travaux des Impressionnistes et Expressionnistes. Il y deviendra une célébrité du monde de l’art, jusqu’à sa mort en 2013.

 

3) Voyager à New-York lui permit de développer un style plus audacieux

Zao Wou-Ki découvrît New-York lors d’un voyage avec Pierre Soulages, et cette ville lui ouvrit de nouvelles perspectives et opportunités. Il bénéficia d’une bonne mise en avant de son art aux États-Unis grâce aux galeries Cadby-Birch et Kleeman en 1954 et 1956. Par la suite, il fût invité à rejoindre le prestigieux catalogue de la galerie Samuel Kootz, et y figura jusqu’à sa fermeture en 1966.

À New-York, il pris connaissance des travaux d’Expressionnistes Abstrait comme Paul Klee, Franz Kline, Philip Guston et Adolph Gottlieb, et en réponse développa un style plus audacieux, peint sur des toiles plus grandes.

 

4) Il connaissait les plus grands artistes de l’époque

Zao entretenu un large cercle d’amis artistes comme lui, et de personnes influentes culturellement, et ceci pendant toute sa vie. Il développa plus particulièrement des relations très étroites avec Jean-Paul Riopelle, Alberto Giacometti, Joan Mìro, Joan Mitchell et Sam Francis.

 

5) Son travail inspirait la poésie

Zao Wou-Ki travailla en tant qu’illustrateur avec Henri Michaux, le peintre et poète Français. En réponse aux premières lithographies de Zao, Michaux écrivit spontanément huit poèmes pour accompagner ses œuvres, avant même de l’avoir rencontré. Le résultat, Lecture par Henri Michaux de huit lithographies de Zao Wou-Ki (1950), fût le commencement d’une collaboration et d’une amitié qui durera toute une vie.

 

6) Il avait une relation compliquée avec l’art Chinois

La rencontre de Zao avec le modernisme Occidental dans l’art plastique qu’est la peinture, l’amena à rejeter les conventions classiques de la calligraphie Chinoise et de la peinture de paysages. Vers 1971, cependant, il revint aux techniques de brosse-et-pinceau dans lesquelles il avait été formé en Chine, avec des travaux qui reflétaient ses sources traditionnelles Chinoises mais aussi ses racines conceptuelles occidentales dans l’abstraction.

Zao expliquait dans un interview de 1962 avec le magasine Français Preuves, ‘Bien que l’influence Parisienne soit indéniable dans ma formation d’artiste, j’aimerais aussi dire que j’ai graduellement redécouvert la Chine. Paradoxalement, peut-être, c’est à Paris que je doit ce retour à mes origines profondes.’

 

7) Jacques Chirac, ancien président Français, faisait parti de ses amis

En tant qu’aficionado de l’art Asiatique, Chirac développa de l’admiration pour le travail de Zao, et écrit la préface du catalogue de la première rétrospective majeure de Zao en Chine, à Shanghai en 1998. En 2006, Chirac décora Zao de la légion d’honneur, la plus grande reconnaissance Française.

 

8) La demande pour ses oeuvres était forte – et l’est encore

La demande pour les œuvres de Zao était forte dans les années 60 à Paris, Londres et New-York, et s’empara des marchés Asiatiques dans les années 70 et 80. Dans les années qui ont précédées sa mort en 2013, à l’age de 92 ans, les travaux de Zao se vendaient dans le million de dollars US, atteignant souvent les 5 millions, voir plus. En 2011, les ventes de ses tableaux ont atteint 90 millions de dollars. Après sa mort, sa cote à continuer à grimper, comme l’a prouvé la vente de Sans titre (Vert émeraude), à 9 144 769 USD en Mai 2016 au Christies de Hong Kong.

 

9) Son nom était prédestiné

Wou-Ki signifie ‘sans limites’ en Chinois – un nom prédestiné pour un artiste qui expérimenta dans la peinture à l’huile sur toile, l’encre sur papier, la lithographie, la gravure et l’aquarelle, et qui embrassa différentes identités culturelles sans jamais s’enfermer dans une en particulier.

 

10) Sa première rétrospective aux USA a eu lieu en 2016

Bien que les œuvres de Zao fassent partie de la collection du MoMA (Museum of Modern Art – Musée des arts modernes de New-York), du Guggenheim et du Tate Modern, sa première rétrospective aux État-Unis, No Limits : Zao Wou-Ki, s’est déroulée à la Asia Society à New-York le 9 Septembre 2016. Rassemblant des œuvres clefs en provenance de collections privées et publiques d’Amérique, d’Europe et d’Asie, l’exposition confirma le statut d’artiste international de Zao Wou-Ki.

Traduit de l'Anglais d'un article de Christies, que nous remercions

Vous pouvez vous procurer une reproduction d'une oeuvre de Zao Wou-Ki en suivant ce lient.

  Google+ Pinterest

Partagez votre amour de l'art!

Paolo Euvrard
Écrit par:

Nos articles sont tous originaux et publiés sur notre page Google.

Certains articles sont tirés de publications en Anglais et traduits par mes soins.

Section separator

Cet article "10 choses à savoir à propos de Zao Wou-Ki" est apparu pour la première fois sur le blog de tableau sur toile le 26 juin, 2017. Copiez et recopiez, mais s'il vous plait faites un lien vers cette page.

 

 Souscrire au fil RSS

Envoi des reproductions de tableaux sécurisée par UPS, paiement par PayPal, transfert bancaire ou carte bleue
Section separator

Témoignage d'un client au hasard

Just to let you know the painting has now been delivered. And I love it! Thank you so much. I'm sure I'll be in touch for future commissions.
(Lisa Drabble, Squid and Pear, Angleterre)
Partagez notre site sur Twitter
Partagez notre site sur Facebook